lecercledespoetes.com Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

se rappeler

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    lecercledespoetes.com Index du Forum -> Echanges d'idées
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Florian



Inscrit le: 05 Oct 2006
Messages: 348
Localisation: dans un monde mystérieux

MessagePosté le: Dim Juin 20, 2010 12:46 am    Sujet du message: se rappeler Répondre en citant

mon ami zac, mon ami eloyes
se rappeler doit assurément être une bonne chose...
mais ma ballade en camping car de l'année dernière
qui m'a fait passer par eloyes... d'ailleurs
m'a également emmené jusqu'à Oradour...
j'ai visité cet antre impressionnant d'âmes en peine,
celle qui ont vécu, celles qui vivent, celles qui passent...
lourde impression pour les gens sensibles...
mais mon pèlerinage m'a guidé vers la ville vivante
je me suis arrêté chez un boucher charcutier, (non aucune allusion c'est une profession respectable, m'enfin!)
comme j'ai la curiosité aussi bien aiguisée que mon bagou, une discussion s'est engagée avec ce brave commerçant du village..., fils de son père ayant souffert des infâmes exactions guerrières allemandes....
Et le fils se souvient de discussions de fond de chambres, aussi éparses que discrètes et secrètes, mais bien existantes.., rapportées par des gens ayant vécu l'histoire....
mais cela ne se dit pas, ne s'est semble-t-il jamais vraiment dit...
bientôt cela sera oublié au profit du pire...
Ceux qui se demandent ce que pouvaient faire les allemands dans ce trou perdu... pourraient trouver une autre réponse que ce que l'ont entend habituellement, en lisant ce qui suit , ce que j'ai discrètement appris:

les habitants d'Oradour, ont géré la guerre eux aussi, ils avaient fait prisonnier des allemands ainsi que un (ou deux je ne sais plus) officier ils ont été séquestrés et torturés jusqu'à la mort, logique de guerre oblige....
mais l'un d'eux s'est échappé et a rapporté les faits....
la vengeance de représailles s'est construite, qu'il était simple pour les allemands de décider une punition exemplaire pour se savoir les plus forts...
selon les allemands il ne fallait pas torturer et assassiner les leurs!!!
Alors il faut rendre la pareille mais aussi sur des innocents, des enfants et de la pire manière qui soit...

Mais je me dois d'une réflexion... les "oradouriens" qui ont agit contre ces allemands, n'avaient-ils pas dans le coeur la même rage que ces barbares nazis..? un désir de vindicte profonde pour un juste retour des choses? mais le massacre est trop discret pour qu'on en parle, il y en a eu tant et tant...
la nature humaine transporte-t-elle tant de haine?
combien sont capables de respecter la vie? la leur et celle des autres?
sait-on aimer? accepte-t-on d'aimer...?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Eloyes



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 288
Localisation: La ligne bleue des Vosges

MessagePosté le: Lun Juin 21, 2010 1:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Voici le témoignage vivant de ce qui s'est passé ce 10 juin 44 !

10 juin 1944 : c'est jour de distribution de tabac ,..., la vision d'Oradour bascule dans l'effroi. C'est une belle journée de printemps qui s'annonce, les enfants retournent en classe et le déjeuner se termine doucement dans le restaurant Milord ou encore chez les particuliers. Il y a quatre jours que le débarquement en Normandie a eu lieu, les troupes de soldats allemands remontent sur le front. La résistance fait tout pour les retarder ou les en empêcher.

Depuis le débarquement, la Résistance amplifie ses actes contre la progression des Allemands et leur remontée vers la Normandie. Plusieurs incidents et la position de faiblesse des S.S. va motiver l'exécution d'un acte destiné à impressionner (et surprendre) la population et (peut-être) calmer l'ardeur des résistants. C'est une méthode que les S.S. ont eu l'habitude de pratiquer sur le front de Russie. Ainsi les Allemands choisissent un village sans passé avec le maquis ou la résistance, un lieu tranquille, pour se venger. Le choix est aussi fait en fonction de la taille du village et des capacités des S.S.

En début d'après-midi, les Waffen S.S. encerclent Oradour et rabattent vers le centre-bourg les personnes qui travaillent dans les champs. La population est rassemblée sur la place principale (le Champ de Foire) pour le prétexte d'un contrôle d'identité. Les hommes sont séparés des femmes et des enfants qui seront menés dans l'église.

Les hommes sont répartis en six groupes et menés dans les plus grandes remises ou granges d'Oradour où les allemands ont installé des mitrailleuses.

A 16 heures, et en quelques secondes les hommes sont abattus sans comprendre pourquoi. Certaines victimes recevront le coup de grâce. Les allemands recouvrent les corps de matériaux combustibles et mettent le feu dans ces lieux de supplices ainsi qu'aux maisons. Seulement cinq hommes pourront sortir de la grange Laudy sans être abattus par les bourreaux.

A 17 heures, c'est malheureusement au tour des femmes et des enfants (400 personnes) réunis dans la petite église. Les allemands déposent une caisse au milieu de la foule, au milieu de l'édifice. Il en dépasse un cordon qu'ils allument. Cette caisse destinée à asphyxier, explose et met en éclat les vitraux. L'asphyxie ne s'opère alors pas comme les allemands le prévoyaient. C'est alors qu'ils tirent sur les femmes et les enfants. (Aujourd'hui, on peut encore voir les impacts des balles sur les murs intérieurs de l'église). Une femme, Mme Rouffanche, parvient à s'enfuir par un vitrail. Elle est suivie par une autre femme et son bébé. Les cris du bébé alertant les allemands, ces trois personnes sont mitraillées. Seule Mme Rouffanche, bien que blessée, survit en se cachant dans un rang de petits pois dans le jardin du presbytère.

A 19 heures, le tramway venant de Limoges arrive sur Oradour. Les occupants sont emmenés dans une ferme proche. Ce n'est qu'en fin de soirée qu'il sont relâchés.

Le pillage et la destruction du village se poursuit en fin d'après-midi. Les personnes qui sont simplement blessées meurent brûlées vives.

Au lendemain, il n'existe plus que des pans de murs calcinés desquels s'échappent encore de la fumée. Oradour-sur-Glane est rayé de la carte avec ses habitants (328 constructions et 642 victimes). On ne compte que six survivants au massacre (personnes s'étant échappées des lieux de supplice) : 5 hommes et une femme. Quelques autres personnes échappent à la tragédie car elles sont absentes du bourg ou se sont cachées ou enfuies à l'arrivée des allemands par crainte.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Zac



Inscrit le: 11 Juin 2007
Messages: 185

MessagePosté le: Lun Juin 21, 2010 9:59 pm    Sujet du message: se rappeler Répondre en citant

Ami Florian,

Cette tuerie à Oradour est une tuerie et non une vengeance pour un officier…

Le 9 Juin 1944, à Tulle en Corrèze, 99 personnes sont pendues…tuerie aussi parce que les troupes allemandes subissaient des représailles de la part de la résistance…

Le 12 Août 1944, en Toscane en Italie, tous les habitants du village, 560 vies, sont massacrés de façon similaire d’Oradour…

En fait, ce qui est tragique c’est que des pays trouvent une bonne raison de faire la guerre. La suite on la connait que trop, de chaque côté des innocents vont mourir, armés ou pas.
Aucune guerre n’est propre comme on l’a entendu et qu’on pourrait l’entendre encore quand cela arrange, mais elle répond à des lois, et c’est bien l’esprit de la guerre qu’il faut combattre, quand il porte des mots tels que : domination, anéantissement, et race bien sur.
_________________
On naît poète ou on n’est pas...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Florian



Inscrit le: 05 Oct 2006
Messages: 348
Localisation: dans un monde mystérieux

MessagePosté le: Mer Juin 30, 2010 9:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

MES AMIS
que l'on ne se méprenne pas
j'abhorre la guerre, les faits et actes de guerre et à fortiori toute manifestation qui se justifie de cette violence issue de la puissance des autres et avide d'accumulation de pouvoir !
Mes propos, mon brave eloyes étaient juste ceux de l'interrogation et de la constatation.
Au nom de la guerre, des actes sont commis et ceux qui les produisent se trouvent des excuses à leurs violences....
si "petite" soit-elle la violence n'a pas de justification, vis à vis d'aucun être vivant humain ou animal
Je n'ignore pas ce qui s'est déroulé à Oradour, les murs respirent et respireront éternellement ces âmes torturées...
cette église, censée évoquer la partie respectable de l'être humain, a été l'insulte extrême de la puissance nazie aux yeux de leurs victimes,
mais je ne souhaitais pas m'attarder sur les infâmes précisions techniques de cette barbarie,
comme le dit très judicieusement ce cher zac (si si j'insite mon ami) d'autres lieux ont été les témoins impassibles et innocents de félonies similaires
Ce qui m'interpelle, c'est cette propension qui vit en l'humain (que je suis aussi) à assouvir sa vengeance en se servant des mêmes méthodes toujours et toujours...
Et ainsi il me plait de savoir que certains (dont je suis peut-être) vont à l'encontre de ces instincts primaires,
il me plait alors de cueillir quand même des fleurs avec insouciance...!

florian
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Florian



Inscrit le: 05 Oct 2006
Messages: 348
Localisation: dans un monde mystérieux

MessagePosté le: Mer Juin 30, 2010 10:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon cher eloyes

je me dois de revenir sur ton commentaire ....
as-tu bien lu ma remarque?
le détail de ce qui s'est passé ce jour là est sans conteste.
mais
Je te relatais des faits que tu ne liras nulle part et qui ne peuvent qu'interpeller (sans bien sûr excuser je le dis dans ma précédente réponse)
des faits disant ce qui se répétait les lendemains de ces horreurs dans les familles qui savaient,
ce qui se répétera des décennies durant et que l'on arrive à "soutirer"
(nous l'avons vraiment soutiré grâce à notre sympathie auprès de cet homme, on aurait même dit que cela lui faisait du bien de se confier à d'autres que les "siens") dans la bouche d'un natif de la ville.. parce qu'il l'a entendu des bouches même de ses pères et grands pères, mais que personne n'ira jamais "signer",
que tous témoins vivants ont ignoré ou alors minimisé....
mais les tortures mortelles infligées sur plusieurs jours aux capturés allemands m'ont été relatées...
ainsi le choix d'Oradour ne serait pas un étonnant hasard, mais une lamentable expédition punitive pour impressionner, certes comme tu l'explique...
voilà!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    lecercledespoetes.com Index du Forum -> Echanges d'idées Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com